Mes réalisations

Photographie

Pictogramme projets de photographie

Création

Mises en situation

Contexte du projet
L’entreprise JBM créé et fabrique des jouets et du matériel de puériculture sous la marque Ludi. Elle avait besoin de créer une banque d’images pour présenter ses gammes et produits sur différents supports packaging.

Mise en œuvre
 Prises de vues
 Retouches
 Photomontage
 Création de banques d’images
(produits détourés, in-situ & packaging)

Aspects techniques

Des impératifs à respecter

Pour chaque support, des normes de résolution d’image et de colorimétrie s’appliquent. Pour obtenir un résultat professionnel avec des images parfaites, il est impératif de les connaître et de savoir les appliquer.

Pour un support imprimé

La résolution idéale pour les images destinées à un support imprimé est de 300dpi. Les images issues d’un appareil photo numérique sont à 72dpi (affichage écran) et si on les imprime ainsi, les pixels apparaîtront trop gros et seront visibles à l’impression.

Le mode colorimétrique utilisé en impression est le CMJN. Il correspond aux couleurs primaires Cyan, Magenta, Jaune et Noir. Il est impératif pour des presses numériques et Offset des imprimeurs.

Pour l’imprimerie

Les images d’appareils photos numériques sont en mode RVB (spectre des couleurs en lumière). L’imprimeur utilise des encres en mode CMJN dont le spectre est moins large. C’est pourquoi certaines couleurs semblent fades ou éteintes sur un support imprimé.

Des traitements d’image permettent d’approcher celles de l’original, mais certaines couleurs sont impossibles à reproduire en imprimerie.

Pour un support écran (numérique)

La résolution idéale pour les photos affichées sur écran est de 72dpi. Si le mode colorimétrique est le même que l’appareil photo numérique, leur poids et leur taille affecteront les performances d’un site internet, le poids d’un fichier, etc.

Optimiser les images contribue à améliorer le temps de chargement des pages de site internet ou le poids d’une présentation multimédia. Cependant, il faut veiller à les compresser sans dégrader leur qualité.

Pour le numérique

Pour définir un point d’équilibre raisonnable entre qualité et performances, je veille à ce que les images conservent une qualité professionnelle.

  • Je vérifie qu’elles ne sont pas trop dégradées par la compression (pixélisées ou floues),
  • Je teste leur affichage sur tous les écrans en me basant sur « qui peut le plus, peu le moins ! ». Donc en priorité pour les plus grands écrans : de 2000px à 2500px en pleine largeur.